92130 Issy-les-Moulineaux
06 79 38 43 21
Du Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h30.
Marie-Gabrielle Comménil
Diététicienne - Nutritionniste
Consultations à distance
Marie-Gabrielle Comménil
Diététicienne - Nutritionniste
Consultations à distance

Équilibre alimentaire à Issy-les-Moulineaux

La nutrition à chaque étape de la vie

Les besoins nutritionnels évoluent à chaque âge, à chaque étape de la vie et une alimentation  adaptée joue un rôle clé pour les traverser :

  • le nourrisson :
    L'alimentation maternelle ou le lait maternisé puis une alimentation  qui se diversifie progressivement vont permettre de couvrir ses besoins de croissance importants (poids et taille). A l’âge d’un an, l’enfant aura quasiment triplé son poids  de naissance !

 

  •  l'enfant et l'adolescent
    -A cette période, sa croissance est rapide et ses besoins en calcium et en fer essentiels.
     
    -Le calcium va permettre de constituer  un  squelette et des  dents solides.
    -Le fer va participer  à la synthèse  des  globules rouges qui transportent l’oxygène dans le sang et le délivrent dans toutes les cellules du corps pour son bon fonctionnement. Un manque de fer peut conduire à une anémie source de fatigue (surtout chez les adolescentes lors des périodes menstruelles)! 

    Les comportements alimentaires changent à l'adolescence :
    -La consommation de produits sucrés, salés, gras tels que hamburgers, frites, boissons sucrées, gâteaux, bonbons, viennoiseries, glaces, céréales chocolatées... est fréquente chez les jeunes.

    -Sans les exclure, ces produits seront réservés pour certaines occasions (anniversaires, fêtes...). Ils ne doivent pas constituer leur alimentation quotidienne notamment au petit-déjeuner ou au goûter (ce que j'ai pu constater lors  d'ateliers de prévention nutritionnelle en école élémentaire).
    -Une alimentation variée et équilibrée  va donc permettre de couvrir ses besoins et l'aidera à  préserver son capital santé de futur adulte (prévention du surpoids, de l'obésité, du diabète, de maladies cardiovasculaires,  de la « maladie du foie gras », de l'ostéoporose...).
  • l'adulte :
    Une alimentation suffisante, équilibrée et  diversifiée   est indispensable pour vieillir en bonne santé avec le maintien des défenses immunitaires, de la masse musculaire, des fonctions cognitives (la mémoire, le langage, le raisonnement...), pour prévenir les maladies cardiovasculaires (AVC, hypertension artérielle...), le surpoids/l’obésité, l’apparition d’un diabète ...

     
  • les seniors :
    -Les objectifs nutritionnels sont de préserver un bon état  de santé, de freiner  le vieillissement physiologique, de  prévenir les maladies dégénératives, de conserver le plaisir de s’alimenter et d’éviter la dénutrition qui est un  risque majeur dans cette population.
    -La dénutrition  survient lorsque les apports protéino-énergétiques sont insuffisants par rapport aux besoins.
    -Les origines de la dénutrition sont diverses comme une malabsorption des nutriments (ex : maladie de Crohn), un hypercatabolisme (ex : lié au cancer) ou encore une diminution des apports alimentaires (ex : perte/diminution de l'appétit par modification goût-odorat, fatigue, isolement social, dépression...). 
    -Les conséquences sur  l'organisme sont importantes et parfois graves pouvant aller jusqu'au décès (diminution des défenses immunitaires, infections urinaires/respiratoires, troubles psychiques, chutes, état grabataire...). C’est la spirale de la dénutrition décrite par le Dr Monique Ferry.
    -Il est donc important d'être particulièrement attentif à l'alimentation des seniors en prenant en compte d'éventuels problèmes bucco-dentaires et de déglutition pouvant être en lien avec cette perte d'appétit  et d'adapter si besoin la texture des aliments.

     
  • les bouleversements divers : période de stress, arrêt du tabac, grossesse, ménopause, travail en horaires décalés...L’alimentation sera également adaptée à ces périodes spécifiques et à chaque personne.

A tout âge, une activité physique régulière et adaptée ainsi qu'une diminution de la sédentarité seront le complément santé de cette alimentation équilibrée. 

Pourquoi mangez-vous ?

La faim

La faim correspond à un état physiologique où votre corps réclame de l'énergie (besoin de calories) et  des nutriments pour assurer toutes ses fonctions vitales (respirer, contracter les muscles, éliminer les déchets...). En résumé,  il lui faut du carburant en quantité et en qualité pour continuer à bien fonctionner.


Cette faim physiologique est identifiable par des sensations physiques telles que des gargouillis, un "creux" ou des crampes au niveau de l'estomac, une baisse d'énergie, un manque de concentration, des troubles de l'humeur (irritabilité, nervosité...), des nausées etc...

L'envie de manger

L'envie de manger correspond à un besoin émotionnel. Elle survient en réaction à des émotions désagréables (stress, colère, tristesse, ennui...) ou même agréables  ce qui entraine la consommation d'aliments très énergétiques qui apaisent.
Cette envie de manger  peut être aussi dûe à des facteurs sensorielsVous n'avez pas faim physiologiquement mais vous pouvez, par exemple,  être attiré(e) par la bonne odeur du pain  chaud qui s'échappe de la boulangerie ou par la vision du paquet de chips  au marketing bien rodé.

Parfois cette envie de manger peut passer en réalisant une activité qui vous plait mais lorsqu'elle est tenace, rien ne sert de résister.
Faites-vous plaisir en dégustant lentement, en pleine conscience et sans culpabiliser votre aliment réconfortant !

Savoir distinguer la faim (faim physiologique) de l'envie de manger (faim psychologique) vous permettra d'avoir une relation plus sereine, plus apaisée avec la nourriture et vous aidera dans la compréhension, l’acceptation et le changement de vos habitudes alimentaires.

Selon vos besoins, nous aborderons cet aspect lors des consultations diététiques.

L'équilibre alimentaire

1. L’équilibre alimentaire se définit par la variété alimentaire (apport de protéines, lipides, glucides, vitamines et minéraux, fibres) permettant à l’organisme un  apport d’énergie (calories)  et de nutriments nécessaires à son bon fonctionnement.

2. L’équilibre alimentaire se construit sur un repas, sur une journée mais c’est surtout sur une semaine qu’il se conçoit afin que l'alimentation ne devienne pas une obsession, reste source de plaisir et soit compatible avec une vie sociale (repas de famille, entre amis, avec ses collègues, repas d'affaires...).

3. Cet équilibre alimentaire a pour objectif de prévenir de nombreuses maladies chroniques : diabète de type 2, surpoids/obésité, cancers (oro-pharyngés, digestifs...), maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle, hypercholestérolémie, AVC, infarctus du myocarde....).

-Le PNNS (Programme National Nutrition Santé) met à jour régulièrement des recommandations nutritionnelles dans le but d'améliorer la santé des populations en agissant sur la nutrition et sur l'activité physique et afin de prévenir l'apparition de certaines maladies chroniques. Le PNNS4 2019-2023  a été lancé le 20 septembre 2019.

-L’ANSES a présenté en Janvier 2019 ces nouvelles recommandations sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité pour la population adulte comme par exemple augmenter la consommation de légumineuses et pratiquer 30 minutes d’activités physiques dynamiques par jour, aller vers la consommation de féculents complets au moins une fois par jour, réduire la consommation de produits ultra-transformés ou encore privilégier les produits non transformés, bruts et de saison. 
En Juin 2019, l’ANSES a également publié de nouveaux repères alimentaires pour les populations spécifiques (enfants de 0 à 3 ans et de 4 à 17 ans, personnes âgées, femmes enceintes et allaitantes).

Dans le cadre d'une alimentation saine, chaque catégorie d'aliment à sa place : certains sont à privilégier, d'autres à consommer avec modération mais il n'y a pas d'aliments interdits (sauf selon votre pathologie).

A cette notion d’équilibre alimentaire,  j'intégrerai ma vision de la diététique :

  • Manger en se faisant plaisir, sans culpabiliser, sans diaboliser certains aliments
  • Ecouter ses sensations alimentaires pour retrouver une alimentation intuitive
  • Se libérer de certaines croyances alimentaires qui perturbent les signaux de  faim,  de rassasiement et de satiété comme "je dois finir mon assiette même si je n'ai plus faim", "il ne faut pas manger de féculents le soir", "il ne faut pas boire pendant les repas"..

La diététique thérapeutique

La santé passe par l'assiette et par l'activité physique.

La diététique thérapeutique consiste à adapter votre alimentation en fonction de votre pathologie dans le but d'améliorer votre état de santé  et de prévenir certaines complications.

De nombreuses pathologies/états nutritionnels  nécessitent une prise en charge diététique : 

  • surpoids/obésité,
  • dénutrition,
  • pathologies cardiovasculaires (hypertension artérielle, insuffisance cardiaque...),
  • hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie,
  • pathologies digestives (maladie cœliaque, maladie de Crohn, syndrome de l'intestin irritable...),
  • pathologies endocriniennes (diabète)
  • pathologies rénales,  
  • allergies et intolérances alimentaires,
  • cancers...

Lors des consultations, je vous guiderai dans le changement de votre comportement alimentaire et je vous aiderai à gagner en autonomie dans vos choix alimentaires.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.